< Retour vers la page de l'événement

La Reine Celte - découvrez l'histoire de cette héroïne du monde celte

Article publié le 3 Mars 2017

Par Eric Teyssier, Maître de conférences à l'Université de Nîmes

Boudicca que les Anglais appellent Boadicea, est une reine de l’île de Bretagne (Angleterre actuelle) qui a vécu au 1er siècle après J.-C. Sa révolte contre les Romains fait d’elle une héroïne du monde celte et sa renommée en Grande-Bretagne est comparable à celle de Vercingétorix en France. 

En 54 av. J.-C., Jules César opère un débarquement en Bretagne. Pour la première fois, les aigles de Rome sont plantés dans cette île mystérieuse. L’expédition est surtout destinée à accroître le prestige de César et les Romains retournent sur le continent pour achever la conquête de la Gaule.

Un siècle plus tard, l’empereur Claude revient en Bretagne. Le sud de l’île est rapidement contrôlé et plusieurs peuples bretons se rallient au Romains. Pourtant, une partie des Bretons résiste encore et l’île est loin d’être complètement soumise en 60 ap. J.-C. Cette année-là, le roi de la tribu des Icéniens vient de mourir. Allié des Romains, il a légué son royaume à l’empereur Néron à la condition que sa femme Boudicca et ses deux filles puissent continuer à régner sur ses terres.  

La transition pourrait se passer pacifiquement mais la cupidité du procurateur romain Catus provoque la révolte. Refusant le testament du roi des Icéniens, il humilie publiquement Boudicca et ses filles et s’empare de l’ensemble de son héritage. La reine entre alors en rébellion contre Rome et fédère d’autres peuples insoumis. 

Les historiens grec et romain qui nous en parlent (Dion Cassius et Tacite) la décrivent comme un chef de guerre qui harangue ses troupes sur son char. C’est aussi une prêtresse qui pratique la divination. De toute évidence cette femme de caractère parvient à s’imposer aux peuples de Bretagne qui désirent chasser les Romains. 

Alors que les troupes de Rome sont dispersées, les Bretons révoltés détruisent la colonie de Camulodunum (Colchester). La IXe légion est vaincue et les rebelles marchent sur Londres. Responsable de cette guerre, Catus préfère s’enfuir pour se réfugier en Gaule. Pendant ce temps le gouverneur de l’île, le général Paulinus, est à l’autre bout de la Bretagne. Avec la XXe et la XIVe légion il ne parvient pas à sauver Londres qui est mise à sac. Les colons romains qui n’ont pas pu s’échapper sont massacrés.  

Après avoir détruit la plupart des colonies romaines de l’île, Boudicca n’a plus que l’armée de Paulinus face à elle. Si elle l’emporte, les Romains seront définitivement chassés. Le destin de la Bretagne est donc entre ses mains. La rencontre entre les deux armées à lieu en 61 ap. J.-C. Malgré sa supériorité numérique, Boudicca est vaincue par la discipline des légions romaines qui anéantissent son armée. Le sort de Boudicca après la bataille est incertain. Tacite affirme qu’elle s’est empoisonnée après sa défaite. Dion Cassius suggère qu’elle est morte de maladie. 

Au temps de Rome, son courage a été salué par les auteurs latins. En 122 ap. J.-C. l’empereur Hadrien revient d’une province de Bretagne pacifiée où il a fait édifier un mur qui porte son nom. De passage à Nîmes, il a souhaité mettre en scène cet épisode de l’histoire de Rome pour le plaisir de citoyens de son empire. 



Partager